Personne n’est mieux placé que nos travailleurs pour proposer des solutions

Face au renforcement du blocus contre notre pays par le gouvernement des États-Unis, il n’est pas de tâche plus importante pour le mouvement syndical que de faire en sorte que le Plan économique 2020 soit exécuté avec succès

14 janvier 2020 08:01:15

Personne n’est mieux placé que nos travailleurs pour proposer des solutions et tirer le meilleur parti des ressources dont nous disposons, car ce sont eux qui se trouvent sur les lieux de production, a déclaré Ulises Guilarte. Photo: Freddy Pérez Cabrera

PINAR DEL RIO. — « Face au renforcement du blocus contre notre pays par le gouvernement des États-Unis, il n’est pas de tâche plus importante pour le mouvement syndical que de faire en sorte que le Plan économique 2020 soit exécuté avec succès », a déclaré Ulises Guilarte de Nacimiento, membre du Bureau politique du Parti et Secrétaire général de la Centrale des travailleurs de Cuba (CTC), lors de la réunion de bilan d’activités du syndicat, à Pinar del Rio.

Personne n’est mieux placé que nos travailleurs pour proposer des solutions et tirer le meilleur parti des ressources dont nous disposons, car ce sont eux qui se trouvent sur les lieux de production, a-t-il dit.

D’où l’énorme intérêt de la participation des collectifs de travail à la discussion du plan. «  Il s’agit d’un processus qui doit aboutir à des contributions de la part des travailleurs », a-t-il indiqué.

En ce sens, il a fait remarquer qu’il existe des entreprises où les rapports présentés aux assemblées sont essentiellement technocratiques et ne contribuent pas à illustrer où se trouve les potentialités. « Si cela se passe ainsi, c’est parce que le syndicat le permet. Mais de cette façon, nous manquons de crédibilité auprès de nos adhérents », a-t-il dit.

Selon Guilarte de Nacimiento, le mouvement syndical cubain est un bastion de soutien et d’engagement envers la Révolution, ce qui doit s’exprimer par des résultats qui contribuent au bien-être de notre peuple dans tous les domaines. À cet égard, il a insisté sur la nécessité de renforcer les enchaînements de production et de tirer davantage profit des 28 mesures adoptées en 2019 pour rendre plus souple le fonctionnement de l’entreprise d’État socialiste.

En outre, il a souligné l’importance d’une utilisation optimale des machines acquises pour encourager la production. « Nous ne pouvons pas nous permettre d’acheter du matériel pour le conserver entassé dans un coin », a-t-il ajouté.

Le Secrétaire général de la CTC a déclaré que l’atout le plus précieux du pays est le capital humain formé pendant plus de six décennies, et que cette force qualifiée doit donc être préservée, au milieu d’un contexte marqué par la faible disponibilité des intrants, des matières premières et du carburant, résultat d’un blocus économique que les États-Unis ont intensifié de façon démentielle.

SHARE facebook twitter

Laisser un commentaire